Voyage au Japon

J’ai eu du mal à l’écrire, ce journal. Le mois de février a été l’occasion d’un grand voyage en famille au Japon. La première fois que nous partions ensemble si loin, si longtemps (presque 3 semaines). Ce voyage juste avant le confinement me semble si irréel, si lointain. A notre retour, le coronavirus avait déjà pris toute la place et ce qui a un peu gâché le plaisir de partager notre belle expérience. Mais il est temps de reprendre le fil.

Le Japon en famille – février 2020

VOYAGE AU JAPON

Départ sur un coup de tête!

Le mois de février est un mois souvent très calme pour nous, photographes de famille et de mariage et c’est le moment idéal pour prendre un peu de vacances. Mais pour autant, ce voyage n’était pas du tout prévu. J’avais rêvé d’un grand voyage en famille en 2019 mais avec l’écriture et la sortie de mon livre Les secrets de la photo de mariage, l’année a filé sans laisser de temps pour les projets familiaux. En ce début d’année 2020, j’avais la bougeotte et des envies de m’évader. Le Japon nous faisait rêver depuis longtemps et il nous semblait que c’était une destination idéale pour voyager avec des grands enfants. En jetant un coup d’œil (à tout hasard, bien sûr!] je trouve des billets vraiment pas chers pour le mois de février. Sitôt repérés, Sitôt achetés! Et nous voilà en train de planifier notre voyage au Japon.

Le Japon en février

Et nous n’avons pas été déçus ! Le mois de février est un mois « hors saison » pour le tourisme japonnais et nous avons profité des différents sites touristiques avec peu de monde. Il faisait froid (selon les endroits entre 4° et 12°) mais nous avons eu un magnifique ciel bleu presque tout le long du séjour. Peu de touristes donc (ce qui nous a permis de réserver nos logements et déplacements au fur et à mesure), nous avons été souvent les seuls dès que nous nous sommes éloignés des grandes villes. Nous avons du parfois ajuster nos projets pour cause d’infrastructures fermées, de travaux ou de transports moins fréquents… Mais le coté hors saison a aussi du bon, par exemple, sur l’île de Naoshima, nous avons dîné dans le seul restaurant ouvert, où un jeune chef Tokyoïte en vacances chez son cousin, nous a régalé dans une ambiance super conviviale.

La nature ne nous a pas déçus non plus. Même si nous n’avons pas assisté au fameux Hanani, la fête à l’occasion de l’éclosion des Sakura (qui d’ailleurs cette année ont fleuri sans personne pour les admirer pour cause de covid 19), la floraison des pruniers ainsi que la beauté des jardins japonais nous ont émerveillé tout autant.

Grâce et contrastes

D’une manière générale, le Japon nous a charmé, tous, par sa grâce et ses contrastes. Nous avons aimé la frénésie de la ville et le calme de la campagne, la cohabitation du contemporains et des traditions. Nous avons profité à chaque instant de la richesse de leur gastronomie, de l’art sous toutes ses formes, des geekiries, et du fun de la jeunesse, de la gentillesse des gens, de la place laissée à l’imaginaire…

Tokyo (jours 1 à 5)

Comment ne pas aimer Tokyo. Cette ambiance électrique, la foule, les building, c’est une ville fascinante! Nous avons séjourné dans le quartier de Chūō-ku, à l’Hôtel Vintage, où nous avions une chambre spacieuse (30m2, c’est un luxe à Tokyo) avec un coin salon, mini frigo et bouilloire, ce qui nous a permis de prendre nos petits déjeuner sur place, voir nos dîners.

Sensō-ji , temple bouddhiste situé dans le quartier d’Asakusa.
Yukata, Bubble tea au perles de Tapioca et Shiba café, après midi ordinaire à Asakusa
Dîner à la maison après avoir dévalisé le depachika (sous sol gourmet) du grand magasin Mitsukoshi à Ginza
La ligne Yurikamome pour se rendre à Obaida, un île artificielle
Quartier d’Akihabara, temple de l’électronique, des salles de jeu d’arcade et des boutiques d’Animes et mangas.

Hiroshima (jours 5 à 7)

Les premiers heures ont été difficiles. Il pleuvait à torrent et nous nous sommes « réfugiés » dans le musée du Mémorial de la Paix. Dès la deuxième salle, nous sommes partis en courant. Le musée est très dur, beaucoup de pathos et vraiment violent pour les enfants. Mais malgré la pluie, Hiroshima nous a charmé. L’ambiance de la ville, les petites boutiques, les passages couverts, etc. On sent qu’il fait bon vivre à Hiroshima. Nous avons vraiment apprécié notre séjour.

Nous avons séjourné dans les Share Hotels à Hiroshima ET à Kyoto et on adoré!
Chambres familiales, design épuré, cuisine collective et bar pour les parents 🙂 tout ça pour un prix trèèès raisonnable.
Petit dej dans le bar (ancienne piscine) de l’hôtel.
Ferry pour l’île Miyajima avec le soleil. Le célèbre Torii flottant est en réfection mais l’île à de nombreux autres atouts
Jizô bosatsu, protecteur des enfants et des voyageurs au temple Daisho-in à Miyajima
Sanctuaire Itsukushima-jinja, les pieds dans l’eau!

Tomonoura (jour 7)

Paisible village de pécheurs, connu pour avoir hébergé Hayao Miyazaki pendant qu’il écrivait « Ponyo sur la falaise ». Nous nous y sommes promenés seuls ou presque, toute la journée. Nous avons commencé par déjeuner au 鞆の浦@cafe, le genre d’endroit où on pourrait rester à flâner toute une journée, puis nous avons escaladé les 583 marches qui mènent au petit sanctuaire. La vue y est magnifique. Nous avons finalement pris le bateau municipal Iroha Maru, réplique réduite d’un bateaux à vapeur du 19ème siècle pour nous rendre sur l’ile de Sensuijima. La partie de Uno « Totoro » que nous avons faite là-bas, en haut d’une colline, en regardant le soleil se coucher, reste un des très beaux souvenirs de ce voyage.

Les ruelles de Tomonoura et ses maisons en bois sombre.
Promenade au coucher du jour sur l’ile de Sensuijima.
Le port de Tomonoura, son phare et le café 鞆の浦@cafe juste sur la digue.

Naoshima – Teshima (jours 8 et 9)

Naoshima est notre destination coup de cœur. Cette île située dans la mer intérieure de Seto est une une galerie d’art contemporain à ciel ouvert. Tout comme Teshima, elle accueille des galeries, des musées incroyables et des œuvres d’arts clairsemés ça et là. On s’y déplace à vélo, le paysage est naturellement grandiose. Et une fois encore, nous avons croisé assez peu de monde. A Teshima, nous sommes restés une heure, le temps de vivre l’expérience du Teshima Art Museum, mais le temps virant à la tempête, nous avons dû faire l’impasse sur « Les Archives du Cœur », de Boltanski. Une petite déception pour moi ou plutôt, une bonne occasion d’y revenir un jour.

Vue sur la mer intérieure de Seto
Le Chichu Art Museum  de l’architecte Tadoa Ando. Pour moi, le musée le plus fou qu’il m’est été donné de voir.  Un émerveillement que je n’aurai voulu rater pour rien au monde! (photo copyright Benesse Art Site)
La Red Pumpkin de l’artiste japonaise Yayoi Kusama.
Lee Ufan Museum
Notre chambre d’hôte chez un adorable papi. Futon avec chauffage intégré. Vu la température, ce n’est pas du luxe!

Kyoto (jours 9 à 14)

Kyoto l’élégante. Cinq jours à arpenter la ville et ses ruelles. A la différence de Tokyo, la ville est majoritairement au raz du sol. Les temples fleurissent à tous les coins de rues, les maisons traditionnelles ont été conservées et restaurées. Kyoto a beaucoup de charme.

Pontocho Alley, la ruelle touristique par excellence. En cette saison complètement vide.
Vu de la terasse du temple Kiyomizu-dera
Jeunes japonaises en yukata dans les ruelles du quartier de Higashiyama
Le célèbre sanctuaire Fushimi Inari-taisha et sa randonnée sous des milliers de Torii
Quartier du Nishiki Market de nuit. Petits bars et boutiques à gogo.

Tokyo (jours 14 à 18)

Retour à Tokyo pour finir ce beau voyage. Cette fois-ci nous avions loué un appartement dans le quartier de Yamabukicho. Ces derniers jours au Japon ont été consacrés à la visite du Musée Ghibli, à flâner, à faire du shopping…

visite du Musée Ghibli se mérite mais elle vaut vraiment le coup. Nous avons passé des heures devant les croquis, dessins préparatoires, recherches… Magique!
Dîner à la maison, à la japonaise
Quartier des friperies et des terrasses sympathiques : Shimokitazawa
Kawaiieries avec ma fille, rue Takeshita-dōri dans le quartier de Harajuku
Squat d’artiste DESIGN FESTA GALLERY WEST à Harajuku

Pendant notre voyage, j’ai fait des Stories tous les jours. Elles sont à la une de mon compte instagram et j’ai fait une vidéo en les regroupant:

4 comments

  1. C’était très beau et intéressant ! Merci d’avoir partagé ces moments en images. ça donne à la fois envie d’aller au Japon, même quand ce n’est pas une envie particulière, mais ça donne surtout envie de partager ce genre de moments avec sa famille. Vive les voyages de rêve, surtout avec celles et ceux qu’on aime 🙂

  2. merci Marine de nous faire partager ce beau voyage encore une fois , on ne s’en lasse pas . la musique de fond est superbe ! je t’embrasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.